Comment poser du carrelage mural

Comment poser du carrelage mural

Le carrelage est un revêtement traditionnel pour les murs des cuisines et des salles de bains. Outre son aspect décoratif, il assure une parfaite protection contre les projections d’eau et il est facile à entretenir. Avec l’école spéciale, poser du carrelage mural est à la portée de tout bricoleur s’il s’équipe de quelques outils spécifiques, en particulier pour les découpes, et s’il est prêt à découvrir quelques tours de main au fur et à mesure de la pose.

Préparation d’un mur

comme la pose de n’importe quel revêtement mural, une surface a carrelé doit avoir des qualités précises pour que le carrelage est une bonne tenue. Elle doit être solide, scène, sèche, plane et propre. Selon l’état du mur, il faut donc le préparer pour qu’il réponde à ces critères

Plan de posage et traçage

Avant de commencer la pose, déterminer avec précision la surface a carrelé et tracer ses limites. Les règles suivantes doivent être respectées:
lorsque les dimensions de la surface a carrelé ne sont pas imposées, il est toujours préférable qu’elles correspondent à un nombre entier de carreaux en comptant les joints.
Lorsque découpes doivent être faites sur l’un des bords de la surface, choisir le moins visible.
Si la surface carrelée doit être centrée sur un lavabo par exemple, a fait un axe vertical et poser les carreaux de part et d’autre de cet axe.
Pour centrer parfaitement une zone carrelée sur un mur, tracer deux axes perpendiculaires se croisant au centre de la surface a carrelé, et poser le carrelage à partir du croisement des deux axes
en partie basse de la zone de travail, fixer un pinceau horizontal sur le mur; il servira de base de départ parfaitement de niveau. Si le mur doit être carrelé à partir du sol, on fixe le pinceau de base à une hauteur inférieure de deux ou 3 cm à la largeur d’un Carreau. Ainsi, tous les carreaux de la rangée inférieure seront découpés pour s’ajuster parfaitement au sol.

1. Mesurer la hauteur des carreaux afin de tracer la ligne de base pour la pose
2. Reporter sur le bas de la surface a carreler la mesure d’un carreau moins 2 à 3 cm
3. Tracer la ligne de base au niveau à bulles.
4. Fixer à un pinceau sous la ligne de base. Il servira de support à la première rangée de carreaux.

Colle à Carrelage

la colle pour carrelage est une pâte prête à l’emploi, conçu pour que le carreau tienne dès son application sur le mur. C’est ce qu’on appelle le « tack initial ». Elle ne permet cependant de déplacer le carreau en le faisant glisser afin de bien l’ajuster. Pour obtenir un bon collage, il faut respecter quelques règles:
choisir une colle de qualité
utiliser une colle qui n’est pas périmée, ni sèche
déposer la bonne quantité de colle : trop peu de colle n’assure pas une bonne tenue du carreau, mais trop de colle nuit au séchage et à la planéité du carrelage.
La colle doit être étalée en couche régulière à la spatule crantée selon les indications de son mode d’emploi. La spatule crantée dépose des sillons réguliers qui s’écrasent légèrement lorsque l’on applique le carreau, permettant ainsi un parfait alignement des carreaux?

Pose

la qualité de pose d’un carrelage mural dépend de la planéité de la surface finale et de l’alignement des carreaux.
La planéité de l’ensemble est liée à la régularité d’épaisseur des carreaux, à la régularité de la couche de colle et à la régularité d’enfoncement des carreaux dans la couche de colle.
L’alignement des carreaux, tant horizontalement que verticalement, correspond à la régularité des joints. Pour obtenir des joints réguliers, il faut intercaler entre les carreaux des éléments d’épaisseur régulière : des allumettes, des baguettes de bois, du carton épais. Mais le plus simple et le plus efficace consiste à utiliser décale spéciale en plastique, qui existent en différentes épaisseurs
et qui portent des noms divers : joints d’écartement, cale d’écartement, cale pour joints, etc.
certaines cales doivent être enlevées après séchage de la colle, d’autres peuvent rester afin d’être cachées sous le mortier à joints

  1.  Malaxer la colle dans le pot pour lui donner une consistance onctueuse et déposée une couche de colle avec une truelle sur une surface d’environ 1/2 m carré.
  2. Avec la spatule crantée, étaler la colle en couche régulière creusée de sillons parallèles.
  3. Poser le premier carreau appuyé contre le pinceau de base. Si l’on a tracé un axe vertical, aligner le carreau le long de tracé.
  4. Appuyez sur le carreau pour l’enfoncer dans les sillons de colle
  5. Placer dans l’angle du carreau une locale d’épaisseur pour les joints
  6. Poser le second carreau sur le mur encollé, à côté du premier carreau.
  7. L’enfoncer dans la colle et l’appliquer contre les cales de juin du premier carreau, en veillant à ne pas déplacer ce dernier.
  8.  Poser ainsi les carreaux, les uns à côté des autres, sur toute la surface encollée.

Découpe

le principe est simple : il faut réveiller la surface émaillée du carnage avec un outil qui soit plus dur que cette surface : une pointe ou une roulette ou carbure de tungstène.
Il suffit ensuite de casser le carreau le long de la ligne de rayure.
Le matériel idéal pour couper facilement et rapidement le carrelage est la machine à couper le carrelage.
Cet outil est constitué d’un plateau support, d’un système de coupe (un chariot porte molette qui se déplace sur deux coulisses) et d’un système de casse du carreau par pression de part et d’autre de la rayure. Les machines les plus perfectionnés ont aussi une équerre mobile avec graduation, pour positionner rapidement et avec précision le carreau à couper.
Lorsque l’on a peu de carreaux à couper, on peut utiliser une pince à couper le carrelage.
L’une des mâchoires de la pince est équipée d’une molette au carbure de tungstène qui permet de rayer la surface des carreaux. L’autre mâchoire est pourvue d’une enclume de séparation.

Coupe à la pince

  1. En prenant appui contre une règle, un rayer le carreau avec la molette de la pince.Tirer La pince vers soi en appuyant fortement.
  2. Le carreau étant placé avec précision entre les mâchoires de la pince, la rayure au milieu de l’enclume, serré pour casser le carreau le long de la rayure.
  3. Pour parfaire une coupe, la poncer avec une grille abrasive.

 

Jointoyer

une fois le carrelage posé et la colle sèche, il reste à jointoyer le carrelage avec du mortier à joints. Utiliser un produit spécifique appelé « joint à carrelage » , qui est une poudre à mélanger avec de l’eau.
Les joints contribuent de façon importante à l’esthétique d’un carrelage, mais ils ont aussi un intérêt technique puisqu’ils en assurent l’étanchéité. Il est donc essentiel qu’ils soient parfaitement réalisés.
Des joints qui ne sont pas parfaitement garnis vieillissent mal ; ils craquellent, se creusent et finissent par se vider. L’eau pénètre dans les joints et peut provoquer des décollements de carrelage.

  1. Gâcher soigneusement le mortier à joints avec de l’eau pour obtenir une pâte onctueuse et lisse.
  2. Déposer le mortier de jointoyer la sur le carrelage avec une truelle langue-de-chat
  3. Faire pénétrer le mortier et à joints entre les canaux en passant plusieurs fois de suite la raclette de caoutchouc. Pour qu’un joint tienne bien, il faut qu’il soit totalement rempli de mortier à joints.
  4.  Après avoir fait pénétrer le mortier à joints à la raclette, enlever l’excédent d’un coup raclette. Quand il commence à durcir, nettoyer la surface du carrelage avec une éponge humide en rinçant souvent l’éponge. Attention ! L’éponge doit être humide mais non gorgée d’eau, sinon elle « lave » les joints et les dégarnit.
  5. Lisser les joints avec le doigt en vérifiant qu’ils sont bien garnis.
  6. Finir le nettoyage au chiffon sec. Le lendemain, nettoyer à nouveau à l’éponge humide en rinçant soigneusement pour éliminer toute trace de mortier à joints sur les carreaux.